AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Caractéristiques médicales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Caractéristiques médicales Dim 25 Déc - 19:38

Thérianthropes - Caractéristiques médicales


La thérianthropie fait partit des phénomènes les plus impressionnant du point de vue de la biologie animale. Un individu qui en est atteint voit la totalité de ses chromosomes affectés de changements – et plus généralement d'ajouts – qui se traduisent directement dans son métabolisme. Bien que ces changements ne soit pas les plus visibles dans la transformation d'un thérianthrope, la restructuration cérébrale reste la plus importante.

On constate tout d'abord d'importantes transformations au niveau du système limbique, et plus particulièrement dans l'hippocampe, l'amygdale et l'hypothalamus. La transformation de l'hypothalamus joue un rôle central dans la sensation de faim, l'hippocampe dans le comportement bestial ainsi que les amnésie post-cycliques1 et l'amygdale le développement des capacité en cas de stress intense.

D'un point de vue physique, le rendement des muscles est nettement amélioré par un rétrécissement des fibres musculaires permettant dans augmenter le nombre pour la même surface mais aussi et surtout des développement conséquent au niveau des airs motrices corticales ou le faisceau pyramidal. La puissance d'un thérianthrope réside ainsi plus dans son exploitation nerveuse que proprement musculaire. La force musculaire d'un thérianthrope est en moyenne trois fois supérieure à celle d'un humain, quatre fois pour un ursinanthrope.

La présence de pellicules fibrocartilagineuses souples entre les couches dermiques est aussi à constater. La résistance de la peau chez un thérianthrope est d'environ 30% supérieure à celle d'un humain. Le développement des structures cartilagineuses est le plus rapide observé lors de la métamorphose où il est responsable du changement de la forme. Il s'agit alors d'une forme de cartilage hyalin propre à cette espèce. En effet, un individu transformé aura toujours un squelette humain bien que la forme de son corps aura changé. Il s'agit d'amas de flux générés de chondrocytes et d'une profusion de glycosaminoglycanes qui se forment à une vitesse record. C'est cette formation qui est responsable de la douleur souvent intense lors du processus. Lorsque l'individu reprend sa forme humaine, les fibres de collagènes se désolidarisent et sont éliminées par l'organisme pour servir à la création d'énergie nécessaire à la future transformation. C'est par ce recyclage de tissu conjonctif que l'individu peut – avec de l'entraînement ou en cas de stress intense – se transformer plusieurs fois. On note cependant que des transformations complètes trop répétés peuvent fragiliser les couches dermiques et épidermiques et provoquer une baisse de la résistance de la masse cartilagineuse avant période de repos.

Le pelage du thérianthrope est directement lié son état sanguin lors de sa transformation. En effet, un individu métamorphosé aura une pression sanguine extrêmement élevé. Pour palier à cela, le corps synthétise une quantité impressionnante d'un vasodilatateur qui, tout comme le cartilage hyalin ne se retrouve dans aucun autre organisme. La forme la plus proche de cette molécule est le minoxidil mais ses effets sont légèrement différents. Les points communs sont leur rôle principal de vasodilatateur mais également l'augmentation de la pousse des poils. En réalité, la molécule est toujours présente dans l'organisme en petite quantité pour habituer celui-ci à sa présence et ainsi éviter l'anaphylaxie durant la transformation, ce qui fait que les poils sont déjà présent sous forme humaine. Ils sont juste retenu sous la peau par les différentes membranes fibrocartilagineuses. Lors de la métamorphose, le taux élevé de pseudo-minoxidil les renforce et les fait traverser ces couches (la membrane cartilagineuse, responsable de la résistance de la peau des thérianthropes est effectivement similaire à la coquille d'un œuf : elle est très résistante de l'extérieure mais facile à traverser de l'intérieure, ce qui fait que la fourrure ressort lors de la métamorphose). Au retour à forme humaine, un phénomène mécanique de retrait les fait rentrer sous la peau. Cependant, environ 20% des poils, trop faibles, tombent ; on observe ainsi que les individus qui ont tendance à se transformer fréquemment ont un pelage de moins en moins dense, jusqu'à ce qu'ils laissent une période humaine raisonnable à la repousse de ceux-ci.

La capacité de régénération des thérianthrope est sans doute le phénomène biologique le plus impressionnant qui soit et il est également d'une complexité inégalé car aujourd'hui encore inexpliqué malgré de nombreuses recherches. On estime cependant qu'il doit être le vecteur principal de la modification génétique du fait du mécanisme colossale d'enzymes et autres agents biologiques qu'il met en jeu. Si cette capacité n'apporte pas l'immortalité aux thérianthropes comme elle le fait pour les vampires, elle permet à son organisme de se régénérer beaucoup plus vite que ces derniers, pouvant aller jusqu'à 30 fois celle d'un humain (22 fois en moyenne). Son espérance de vie en est également doublée par rapport à celle d'un humain.
AdminPrivateavatarMessages : 49
Date d'inscription : 09/08/2011

Dogtag
Âge: ? ans
Accréditations: auncune
Domaine de compétences:
Voir le profil de l'utilisateur http://initiative.forums-rpg.com
Revenir en haut Aller en bas

Caractéristiques médicales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Initiative :: Académie :: Les STs :: Thériantropes.-
Sauter vers: