AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Dossier d'agent - Abigail Lorenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Dossier d'agent - Abigail Lorenson Lun 26 Déc - 21:43



Nationalité : Américaine

Nom : LORENSON

Prénom : Abigail

Date et lieu de naissance : 14 avril 1980 à Albuquerque, Nouveau-Mexique (USA)

Taille : 1,62 m

Poids : 59 kg

Description physique : Relativement petite avec 1,62 m, elle a un visage et des traits fins, ainsi que des courbes que certains hommes qualifieraient d’attrayantes, les hanches bien dessinées et les jambes fines. Son visage est encadré de longs cheveux roux, lui descendant jusqu’au milieu du dos, qu’elle attache en queue de cheval. Hypermétrope depuis l’enfance, elle porte des lunettes à fine monture sombre. Elle est gauchère.

Caractères discriminants : Trace de brûlure au 2ème degré sur son avant-bras droit, souvenir d’un accident de laboratoire dans son précédent laboratoire.

Profil physique : Très souvent elle est habillée en civil, privilégiant le port du tailleur avec des chaussures à talons pas trop hauts. Son activité la contraint souvent à porter une blouse de laboratoire blanche.
Pour le travail en campagne ou milieu hostile, elle privilégie un jean à poches larges, porté avec une chemise passe-partout et une veste en cuir avec de larges poches.
Elle garde toujours avec elle un sac à main contenant de quoi prendre des notes à tout moment, ainsi qu'un petit revolver Smith & Wesson Centennial chargé en permanence.

Profil psychologique : Personne assez renfermée, elle tente néanmoins de s’ouvrir aux autres et sort beaucoup. Après des fiançailles de courtes durées avec un futur mari volage, elle a hérité d'une aversion toute particulière envers les personnes qu'elle considère comme malhonnêtes.
Elle a un sens aigu de la rigueur et est perfectionniste à l’extrême : tant que son travail peut encore comporter un défaut, elle le traquera jusqu’à l’éliminer. Elle applique ce raisonnement autant sur elle-même que sur ses collègues de travail, ce qui peut la faire passer pour très exigeante, voire tyrannique et maniaque, même si le résultat en vaut souvent la peine en bout de ligne.

Domaine de compétence : Biologie moléculaire, chimie organique, géologie, balistique, notions de médecine et de soins d’urgence. Notions rudimentaires de combat à mains nues et de tir au pistolet. Peut servir d'appât dans des missions sous couverture.

Langues parlées : anglais, solides notions d'espagnol, rudiments d'allemand et de français.

Statut souhaité : agent interne

Biographie :
Née le 14 avril 1980 à Albuquerque dans l’état du Nouveau-Mexique aux USA, la jeune Abigail Lorenson paraissait étrange aux yeux de ses camarades de classe. D’un caractère extrêmement introverti, elle ne parlait que peu aux gens de son entourage. En classe comme en dehors, ceux qui l’abordaient se heurtaient à un mur de silence teinté d’indifférence. Les plus chanceux avaient droit à quelques mots, marmonnés sans grande conviction, pendant qu’elle griffonnait des équations ou un schéma sur un bloc de feuilles. Elle n’acceptait de sortir de son mutisme qu’en une seule occasion : pour répondre aux questions posées par son professeur de sciences.


Cela semblait être la seule motivation de la jeune fille : comprendre les phénomènes physiques et biologiques de tout ce qui l’entourait. Cela lui valut un cursus brillant dans les classes scientifiques de son parcours scolaire, sautant des classes, obtenant un diplôme avec mention à 16 ans et 2 mois, ainsi qu’une place au sien de l’université du Nouveau-Mexique dans sa ville natale. Là, elle choisit la voie qui guida sa carrière professionnelle : la biologie moléculaire. Ses études portaient en particulier sur les comportements cellulaires en condition extrêmes. Elle avait cependant d’autres champs d’expertise, notamment la balistique, une discipline qui l'avait toujours passionnée lors de sa scolarité. Lors de son passage à l'Université du Nouveau-Mexique, elle réussit à obtenir de travailler dans ces deux champs d'expertise, et obtint au terme de ses études un double diplôme en biologie moléculaire et en balistique. Ces deux domaines en particulier, pourtant assez éloignés l'un de l'autre, allait lui valoir les attentions d’une entité dont elle se serait bien passée : l’US Army.


L’armée n’avait jamais vraiment eu une place d’honneur dans le cœur d’Abigail Lorenson. Tous les hommes de sa famille depuis la Guerre de Sécession avaient en effet porté les armes. Et tous avaient péri en les portant. Son grand père dans les jungles du Vietnam, son père dans les sables brûlants du Moyen-Orient durant Tempête du Désert. C’est en partie pour cette raison qu’elle avait opté pour la voie des sciences : dans son bureau toute la journée, bien au chaud et au sec, assez à l’abri de l’imprévu, avec une paye régulière, plus un bonus sur chaque papier qu’elle publierait, et un assistant quand elle aurait assez d’ancienneté et de renommée, que demander de plus ?


Quand cet homme portant l’uniforme avait franchi la porte de son bureau à White Sands, où se trouvait le laboratoire où elle travaillait, elle savait que les ennuis allaient lui tomber dessus. Elle leva à peine le nez de son inséparable calepin, regardant de travers le soldat par-dessus ses lunettes, quand celui-ci la complimenta sur la qualité de ses publications en matière de balistique et mécanique des corps dotés d’une haute vélocité initiale, ainsi que sur ses études de l’impact des poisons sur les organismes pluricellulaires. Ca sentait le contrat d’armements à plein nez. Et ca n’y manqua pas. Au cours de la conversation, le soldat posa sur son bureau un dossier contenant divers formulaires administratifs, ainsi que des rapports divers, auxquels elle devait jeter un coup d’œil, pour vérifier certains points, et pourquoi pas les améliorer… « Voilà de quoi occuper mes soirées chez moi » se dit-elle sur le coup.


Un mois plus tard, le même soldat repassa la porte du bureau d’Abigail, lui demandant comment ses travaux avançaient. Elle lui désigna simplement le dossier sur la pile de papiers qui trônait sur le coin de son bureau, trop occupée pour se détourner de son tableau couvert de formules qui, pour la plupart, devaient passer bien au-dessus de la tête du pauvre soldat, qui repartit bluffé par la vitesse de travail de la scientifique, pensant le travail titanesque. Pourtant ce qu’on lui avait confié restait assez simple, elle s’était contentée d’ajuster quelques formules sur des composés organiques et de corriger des formules de calculs de trajectoires…Rien de bien méchant, non ?


Mais quand le téléphone commença à sonner chez elle vers 5h du matin de façon récurrente pour lui demander des confirmations sur des formules ou la façon de combiner des composés chimiques, Abigail commença à émettre de sérieux doutes. Son monde ordonné et prévisible allait s’écrouler définitivement quand l’armée lui parla de devenir consultante pour une de leur sections de recherche et développement au Nouveau-Mexique. Posant pour condition de ne jamais avoir à porter d’uniforme (selon elle, ça portait malheur dans sa famille), elle accepta.


Au bout de quelques mois qu’elle passa dans un bunker-laboratoire le nez dans un clavier d’ordinateur, enterrée sous une montagne de calculs qu’elle résolvait frénétiquement sur son tableau noir et son fidèle calepin, montant peu à peu dans l’échelle des accréditations, un sergent d’un genre un peu spécial franchit la porte de son antre. Contrairement aux précédents, celui-ci resta inébranlable devant les équations couvrant le tableau, débusquant même une petite erreur à un endroit. Et contrairement aux précédents, il portait un uniforme qu’elle ne connaissait pas. Ses publications allaient-elles enfin lui valoir ce poste dans les laboratoires en Europe dont elle rêvait chaque nuit ?


Loin de l’Europe, le sergent lui parla de Castilla & Witchcraft, une entreprise sise au croisement de Pennsylvania Avenue et 17th Street NE , à Washington DC. La côte est. Le mauvais temps, la neige en hiver… Mais aussi des opportunités d’emploi tout à fait alléchantes, même si proposées par l’armée… C’est alors que d’anciens souvenirs refirent surface. Elle se remémora tous les calculs qu’elle et son équipe avaient menés, tous ces tests sur ordinateur, toutes ces simulations, toutes ces cultures au frais dans le laboratoire… Elles étaient spéciales… Jamais elle n’avait vu d’aussi étranges spécimens de cellules, ni des comportements aussi… irréels. De même que ses calculs, et ces valeurs initiales proprement démentes… Tout ceci sentait l’embrouille à plein nez. Mais l’esprit curieux surdimensionné de la demoiselle, ainsi que son esprit scientifique et sa soif de savoir prirent le dessus sur son instinct de survie et sa méfiance nés d’une scolarité passée en marge du groupe.


Quand son ordre de mission arriva sur son bureau, lui donnant une semaine pour rassembler ses affaires, sauter dans le premier avion pour la côte est et se présenter chez Castilla & Witchcraft, elle se dit que sa vie allait basculer. Quand un groupe à structure militaire qui se faisait appeler Initiative vous promettait de travailler sur des spécimens vivants rares et des analyses d’un genre nouveau, qui était-on pour ne pas répondre présent ?


Autres identités : aucune

couverture : Chimiste dans l’industrie pharmaceutique


HRP:
 

EDIT Admin : dossier validé.
Abigail LorensonDocteuravatarMessages : 131
Date d'inscription : 26/12/2011

Dogtag
Âge: 31 ans
Accréditations: auncune
Domaine de compétences: Biologie, Chimie, Géologie, Balistique, Appat/Diversion
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dossier d'agent - Abigail Lorenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Initiative :: Académie :: Dossiers des agents.-
Sauter vers: