AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Histoire L'ORS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Histoire L'ORS Dim 25 Déc - 18:44

Histoire de l'Initiative - L'ORS


Vous l'aurez sans doute remarqué, l'organisation dans laquelle vous travaillez actuellement n'a pas grand chose à voir avec l'ordre fondé par Jean de Kavaldan, au XIVe siècle. Cependant, il y a encore quelques décennies de cela, sa finalité était à peu de détails près la même que celle de l'ordre disparut.

Avec ses différents services de police départementale et fédérale et un taux de criminalité toujours croissant dans les grandes villes comme les plus petites, le président des États-Unis alors en mandat, Benjamin Harrsion, rassemble une équipe de fonctionnaires d'états dans le but de rassembler les rapports de police afin de produire des statistiques. Il apparaît que 33% des affaires sont classés sans suite et comme "étranges", comportant des meurtres "violents mais qui ne semblent ni produit par des humains ni par des accidents". Une commission spéciale est formée (Commission d'Enquête Spéciale des Marshalls Fédéraux, CESMF) afin d'enquêter sur ces affaires classés, espérant ainsi créer de nouvelles méthodes d'enquêtes permettant de d'augmenter le taux d'élucidation. L'enquête, qui commença en 1879, durera 25 ans.

En 1901, le rapport d'enquête est des plus édifiants : la moitié des affaires classées sans suite (environ 56%) ne sont autres que des erreurs judiciaires et autre crimes sans témoins mais les quelques 44% restant sont le fait de créatures qui n'étaient alors connues que dans les légendes et les contes : les créatures de la nuit. Créatures qui ont d'abord étés à l'origine de la perte d'un tiers des marshalls de la commission d'enquête et dont certains corps et prisonniers ont été ramenés. La commission est alors renommé "Unité d'Enquête sur les Créatures Paranormales" (UECP) et deux cellules d'urgences sont crées : l'une, appelé "Unité de Recherche sur les Créature Paranormales" (URCP) à pour rôle les recherches scientifiques sur les corps et captifs ramenés par l'UECP, l'autre, appelé "Unité de Soutient Armé Renforcée" (USAR) assure l'assistance de l'UECP sur le terrain, constituant ainsi la première force d'intervention de ce qui sera plus tard l'Initiative.

En 1915, les informations apporté par l'UECP et analysés par l'URCP permettent une exploitation tactique et la création de protocoles et procédures d'action toujours plus efficaces. Les créatures de la nuit sont appelées HSTs pour Hostile Spécimen Terrestre. A cette occasion, les différentes unités sont centralisés en un noyau administratif unique pour donner une organisation du nom d'Initiative, composée du département de recherche, d'enquête, d'intervention et de contenance – le rôle de ce dernier étant la censure, la désinformation ainsi que les relations diplomatiques avec les autres pays. L'Initiative combat sans relâche les lycanthropes et les vampires.

En 1920, la prohibition sera la cause indirecte du bouleversement total de l'organisation. En effet, lors d'une de leurs nombreuses enquêtes, l'Initiative fait une descente dans un établissement clandestin comme il en existait de nombreux à l'époque pour y découvrir une communauté entière de HSTs qui sont tout des civils ordinaires. Ils sont d'abord arrêtés et, fait étonnant, après une enquête plutôt longue (un an), il s'avéra que ces créatures de la nuit n'aient jamais commis un seul crime. Elles leurs donne même de nombreux renseignement sur leur mode de vie qui finalement semble beaucoup se rapprocher de celui des êtres humains. Ceci devient donc un fait : toutes les créatures de la nuit ne sont pas hostiles. Elles sont donc renommées STs (Spécimens Terrestres), HST étant réservé aux STs criminels ou dangereux de fait. Un nouveau département est crée ayant pour fonction de répertorier, contrôler, et porter assistance à certains STs : le département de régulation. L'organisation est d'ailleurs renommée ORS (unité de régulation des spécimens1), cependant le nom utilisé par tous restera invariablement l'Initiative.

En 1936, un nouveau rapport du département d'enquête montre que 11% des enquêtes de l'Initiative ne sont pas résolues et que parmi elles 47% concernent des situations mettant en jeu des impossibilités scientifiques d'exécutions de crimes qui ont pourtant étés commis, et des rapprochement évoquant immanquablement le surnaturel. S'en suit une querelle épistémologique avec le département de recherche qui - après de longues analyses - fini par approuver les résultats de l'enquête. Un nouveau département est créé, celui de l'occultisme, recrutant des occultistes compétant afin d'élucider, ou tout du moins de résoudre ces affaires ; les entités/problèmes qui y sont traités sont nommés les HSOs (Hostiles Spécimens Occultes). C'est la première utilisation du statut de consultant dans la politique très stricte de recrutement de l'Initiative.


1980 : un hacker résidant en RFA s'introduit dans les réseaux informatiques pourtant hautement sécurisés de l'Initiative. Les dossiers concernant les agents sont visés en priorité. Il est heureusement intercepté alors qu'il tentait de vendre ses informations à la RDA et extradé au siège de l'organisation. Cet événement permet de soulever les faiblesses du réseau informatique et de la vulnérabilité des agents dans ce genre de situations. Le hacker est finalement employé pour renforcer la sécurité des réseaux et des mesures de sécurités sont prises. Le recrutement augmente la part de consultants dans ses rangs et une double identité est attribué à tous les agents, les vraies identités (appelées identités sources) sont installés dans des serveurs cachés dans le désert du Nevada et ne sont accessible que sous autorisation directe et orale d'un membre du DGPI2.

En 1992, la république fédérale de Russie ainsi que de nombreux pays – tous membres de l'ONU – adhèrent à la charte de l'Initiative et acceptent de se fédérer sous son égide. L'organisation devient internationale et le département de contenance s'accroit pour répondre à des besoins croissants de moyens en diplomatie. La même année, L'Initiative décide d'intégrer certaines sectes à son domaine d'activité de contrôle et de limitation dans le cadre de mesures prises pour limiter les manifestations occultes hostiles.

En 2005, un virus que le département recherche appellera "Solanum" fait des ravages dans le monde. Il est la cause de l'apparition d'une nouvelle classe de Spécimens Terrestres composé exclusivement de HSTs : les infectés. Cependant, aucun groupe quel qu'il soit ne revendique la propagation de ce virus et on en trouve des traces un peu partout dans le monde, ce qui laisse à croire que le responsable est un État ou encore qu'il s'agit d'une mutation naturelle d'un virus normal. Quoiqu'il en soit, des mesures sont prises et des protocoles sont créés en raison du caractère extrêmement dangereux du virus. La plupart des départements se concentrent sur cette affaire, laissant parfois de côté les affaires secondaires (qui représentent 67% de l'activité de l'Initiative) et prenant du retard sur leurs dossiers en cours. Ce moment est par la suite appelé "la crise des zombies". Ce retard n'est rattrapé que vers 2010.




1.L'organisation n'est pas nommé ORST (Organisation de Régulation des Spécimens Terrestres) en raison d'une intervention de l'URCP à propos de la catégorisation des spécimens. En effet, selon celle-ci, il existe certainement des spécimens qui ne sont pas terrestres. Ce cas fut avéré avec le rapport du département d'enquête qui mettra en évidence l'existence des HSO. Une autre raison est une querelle avec l'DST (Directorate of Science & Technology - CIA) qui refuserait de leur soumettre un spécimens extraterrestre, premier SEB (Spécimen Exo-Biologique). Nommé l'Initiative ORST serait trop exclusif et effacerait ces spécimens de son domaine de compétence.

2.DGPI pour Direction Générale du Personnel de l'Initiative. Les membres du DGPI prennent toutes les décisions concernant l'Initiative et ne répondent qu'au président en personne et au chef du comité d'État-major interarmées.
AdminPrivateavatarMessages : 49
Date d'inscription : 09/08/2011

Dogtag
Âge: ? ans
Accréditations: auncune
Domaine de compétences:
Voir le profil de l'utilisateur http://initiative.forums-rpg.com
Revenir en haut Aller en bas

Histoire L'ORS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Initiative :: Académie :: L'Initiative :: Histoire de l'Initiative.-
Sauter vers: